Marion Cousin

Traductrice de théâtre espagnol et hispano-américain, et spécialiste de la scène contemporaine espagnole, Marion Cousin est docteure en études théâtrales de l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, où elle a soutenu en 2012, une thèse sur L'Auteur en scène. Analyse d'un geste théâtral et dramaturgie du texte né de la scène, consacrée au travail d'Angélica Liddell, Rodrigo García, Jan Lauwers et Joël Pommerat et, en 2007, un mémoire de master sur Le Théâtre de la désintégration : la jeune dramaturgie argentine face à sa reconstruction (dir. Jean-Pierre Ryngaert), à propos des écritures d'Alejandro Tantanian, Daniel Veronese, Rafael Spregelburd et Marcelo Bertuccio.



Elle a traduit des textes de l'auteur et metteur en scène argentin Alejandro Tantanian, et des « auteurs en scène » espagnols Pablo Gisbert (El Conde de Torrefiel), Itsaso Arana, Violeta Gil et Celso Giménez (La Tristura), Juan Diego Calzada, Nazario Díaz et Ángela López (Vértebro Teatro), Albert Boronat, et Cristina Peregrina Ruiz.
Elle collabore en tant que lectrice et traductrice avec la jeune maison Actualités Éditions depuis ses débuts, dédiée aux écritures contemporaines hispanophones pour la scène.



Également musicienne, elle écrit et chante depuis onze ans avec le compositeur et musicien espagnol Borja Flames, notamment au sein de leur duo June et Jim avec lequel elle a publié deux disques, et elle se consacre aussi au collectage, à la transmission et l'interprétation des chants traditionnels de la péninsule ibérique, avec un premier disque paru en 2016 avec le violoncelliste Gaspar Claus, Jo estava que m'abrasava – Chants de travail et romances de Minorque et de Majorque. Elle fait partie du collectif d'artistes et label français Le Saule.